ExilOfoN :  

L'association Transmosaïk propose le projet musical Exilofon qui fait revivre en musique les plus belles chansons d'exil. Il y a 60 ans, l'Algérie devenait un pays indépendant : le départ des Français d'Algérie est une déchirure pour certains, une délivrance pour d'autres. Les formes prises par l'exil sont multiples : psychologique et physique renforcées par l’impossibilité de retour dans un pays auparavant tant aimé sinon adulé. 

La patrie perdue devient une terre de mémoire, sans distinction de religion. Comme leurs voisins marocains ou tunisiens, ils ressentent d'abord l'aiguillon de la douleur dû à l'abandon de leur terre natale, à l'installation dans un nouvel espace, à la déchirure de la famille disséminée, à la solitude. En effet, le plus dur n’aurait pas été pour ces populations de sortir du pays mais de faire sortir le pays de leur âme.

télécharger.jpg

Cette formation composée de quatre artistes musiciens (chant, violoncelle, piano et percussions) donne l’occasion de revenir sur l'œuvre de chanteuses et chanteurs originaires d'Algérie. Ces derniers ont exprimé leur vision du pays et leur ressenti après leur départ d'Algérie en 1962, à la suite de la guerre d'indépendance. Line Monty, Guy Narboni, Lili Labassi .... portent leur voix en franco-arabe, puis en français.

Ce projet réhabilite le traumatisme et la trajectoire émotionnelle vécue par près de 140 000 personnes dans cette deuxième partie du XXe siècle et s'inscrit la sauvegarde d'une mémoire collective d'appartenance à la terre maghrébine. 

Créé en 2021, le quatuor puise son inspiration dans des sonorités maghrébines et françaises.

Distribution : Yaël (Chant), E. Planche (Violoncelle), T. Walter (Piano), T. Giannotta (Percussions)

Durée du concert: 1h15